D’où viennent les jeux d’échecs ?

Les échecs, l’un des jeux de plateau les plus anciens et les plus populaires, joué par deux adversaires sur un damier avec des pièces de couleurs contrastées, généralement blanches et noires, spécialement conçues. Les Blancs se déplacent en premier, après quoi les joueurs alternent les tours selon des règles fixes, chaque joueur essayant de forcer la pièce principale de l’adversaire, le Roi, dans une position où il est incapable d’éviter d’être pris en échec et mat.

Les échecs sont apparus pour la première fois en Inde vers le VIe siècle après J.-C. et, au Xe siècle, ils se sont répandus de l’Asie au Moyen-Orient et à l’Europe. Depuis au moins le 15ème siècle, les échecs ont été connus comme le « jeu royal » en raison de sa popularité parmi la noblesse. Les règles et la conception des décors ont lentement évolué jusqu’à ce que tous deux atteignent la norme d’aujourd’hui au début du XIXe siècle. Autrefois un divertissement intellectuel favorisé par les classes supérieures, les échecs ont connu une croissance explosive de l’intérêt au cours du 20ème siècle alors que les joueurs professionnels et les joueurs sponsorisés par l’Etat se disputèrent un titre de champion du monde officiellement reconnu et des prix de tournoi de plus en plus lucratifs. Des tournois d’échecs organisés, des parties par correspondance postale et des jeux d’échecs sur Internet attirent maintenant des hommes, des femmes et des enfants du monde entier.

Cet article fournit un examen approfondi de l’histoire et de la théorie du jeu par le célèbre auteur et grand maître international Andrew Soltis.

Pour une liste chronologique des champions du monde depuis le milieu du 19ème siècle, avec des liens directs vers des articles biographiques, voir le tableau des champions du monde.

Caractéristiques du jeu

Les échecs se jouent sur un plateau de 64 cases disposées en huit lignes verticales appelées fichiers et huit lignes horizontales appelées rangs. Ces carrés alternent entre deux couleurs : l’une claire, comme le blanc, le beige ou le jaune, et l’autre foncée, comme le noir ou le vert. Le plateau est placé entre les deux adversaires de façon à ce que chaque joueur ait une case claire dans le coin droit.

Notation algébrique
Les mouvements individuels et les parties entières peuvent être enregistrés à l’aide d’une des nombreuses formes de notation. De loin la forme la plus utilisée, la notation algébrique (ou notation par coordonnées), identifie chaque case du point de vue du joueur avec les pièces de couleur claire, appelées Blancs. Les huit rangs sont numérotés de 1 à 8 en commençant par le rang le plus proche des Blancs.

Le plateau représente un champ de bataille où deux armées se battent pour s’emparer du roi de l’autre. L’armée d’un joueur se compose de 16 pièces qui commencent à jouer sur les deux rangs les plus proches de ce joueur. Il y a six différents types de pièces : roi, tour, évêque, reine, chevalier et pion ; les pièces se distinguent par leur apparence et par leur mouvement. Les joueurs alternent les coups, les Blancs passent en premier.

Roi
Le roi des Blancs commence la partie sur e1. Le roi des Noirs est en face à e8. Chaque roi peut se déplacer d’une case dans n’importe quelle direction ; par exemple, le roi des Blancs peut se déplacer de e1 à d1, d2, e2, f2, ou f1.

Tour
Chaque joueur a deux tours (anciennement aussi appelées châteaux), qui commencent la partie sur les cases d’angle a1 et h1 pour les Blancs, a8 et h8 pour les Noirs. Une tour peut se déplacer verticalement ou horizontalement vers n’importe quelle case non obstruée le long de la colonne ou du rang sur lequel elle est placée.

Évêque
Chaque joueur a deux évêques, et ils commencent la partie en c1 et f1 pour les Blancs, c8 et f8 pour les Noirs. Un Fou peut se déplacer sur n’importe quelle case non obstruée de la diagonale sur laquelle il est placé. Par conséquent, chaque joueur a un évêque qui ne voyage que sur les cases claires et un évêque qui ne voyage que sur les cases foncées.

Reine
Chaque joueur a une reine, qui combine les pouvoirs de la tour et de l’évêque et est donc la pièce la plus mobile et la plus puissante. La reine blanche commence à d1, la reine noire à d8.

Chevalier
Chaque joueur a deux chevaliers, et ils commencent la partie sur les cases situées entre leurs tours et leurs évêques – c’est-à-dire à b1 et g1 pour les Blancs et à b8 et g8 pour les Noirs. Le chevalier a le coup le plus délicat, en forme de L de deux pas : d’abord une case comme une tour, puis une case comme un fou, mais toujours dans une direction opposée à la case de départ. Un chevalier en e4 peut se déplacer en f2, g3, g5, f6, d6, c5, c3, ou d2. Le chevalier a la capacité unique de sauter par-dessus n’importe quelle autre pièce pour atteindre sa destination. Il se déplace toujours sur un carré d’une couleur différente.