Une brève histoire du jeu

Le jeu d’échecs, dérivé du jeu de guerre à deux joueurs indien Chatarung, remonte aux années 600 av. J-C. Il s’est  répandu en Europe, où il a développé une grande partie des couleurs que nous voyons dans le jeu aujourd’hui. Les règles de déplacement ont finalement changé pour permettre une version plus rapide du jeu – les mouvements à longue portée de plusieurs pièces – et ces nouvelles règles ont été promulguées et normalisées à mesure que le jeu gagnait en popularité.

Le Conseil

Le jeu d’échecs est un jeu de stratégie à deux joueurs. Un échiquier standard a 64 cases de nuances claires et foncées alternées, disposées sur une grille de huit sur huit. Les pièces sont disposées en rangées, numérotées de un à huit. Ils sont disposés en huit colonnes qui sont représentées par les lettres « a » à « h ».

Le plateau est disposé avec un carré clair à l’extrémité la plus à droite du rang le plus proche de chaque joueur. La reine est placée sur la case de sa propre couleur et les pièces de la première rangée, de l’extérieur vers l’intérieur, sont placées comme suit : tour, chevalier, fou, roi/reine (alternativement).

Les Pièces

Les joueurs commencent le jeu avec 16 pièces chacun : un roi, une reine, deux tours, deux chevaliers, deux évêques et huit pions. Chacun des six types de pièces se déplace différemment.

Le roi peut se déplacer d’un espace dans n’importe quelle direction, en supposant que l’espace soit ouvert. La seule exception est appelée « roque » dans laquelle un roi immobile peut stratégiquement se déplacer de deux cases le long de la première rangée vers une tour, et la tour peut se déplacer autour du roi jusqu’à la dernière case que le roi a franchie. Ceci forme une position protectrice derrière plusieurs pions. Pour être éligible au roque, certains critères doivent être remplis :

  • Un roi ne peut pas être dans un état « d’échec », et il ne peut pas non plus « passer par » une case ou il serait en échec pendant le mouvement.
  • Il ne doit pas y avoir de pièces entre le roi et la tour.
  • Ce doit être le premier coup du jeu pour le roi et la tour.

Une reine peut se déplacer sur n’importe quel nombre de cases dans n’importe quelle rangée, rangée ou diagonale. Une reine ne peut pas passer sur une pièce. Une tour peut se déplacer sur n’importe quel nombre de cases dans n’importe quelle rangée ou colonne où elle se trouve. Il n’est pas non plus permis de sauter par-dessus les pièces.

Un Fou peut se déplacer n’importe sur quel nombre de cases en diagonale, mais ne peut pas sauter par-dessus des pièces. Un chevalier est la seule pièce qui peut sauter par-dessus une autre pièce. Il se déplace en forme de « L » en déplaçant d’une case verticalement et deux horizontalement, ou de deux cases horizontalement et un carré verticalement, dans n’importe quelle direction.

Un pion peut avancer sur une case inoccupée directement devant lui, une case à la fois. La seule exception à cette règle est qu’il peut se déplacer de deux cases dans la même colonne lors de son premier déplacement, tant que les deux cases sont inoccupées. Un pion peut mettre hors-jeu une pièce adverselorsque cette pièce se trouve sur une case en diagonale devant lui sur une rangée adjacente. Le pion a deux mouvements uniques :

L’en passant est un coup où un joueur commence le mouvement de son pion avec la double provision d’espace. Dans ce cas, si le pion est passé « à travers » une position où le pion ennemi aurait pu capturer le pion s’il n’avait avancé que d’une case, le pion ennemi peut prendre le pion « en passant » et se déplacer vers la case où il se serait trouvé si le pion ne s’était déplacé que d’une case et avait été pris normalement. Cette règle a été ajoutée au 15ème siècle lors de l’introduction de la règle permettant un double pas initial aux pions. Il empêche un pion d’éviter d’être capturé en « sautant » sur un pion ennemi.
La promotion se produit lorsqu’un pion a avancé à la dernière place du plateau qui le précède. Il est ensuite échangé contre toute pièce que le joueur juge stratégiquement bénéfique. La pièce peut devenir reine, tour, chevalier ou évêque. Normalement, la reine est choisie en raison de sa valeur et de sa maniabilité dans le jeu. Il est permis à un joueur d’avoir plus de pièces de n’importe quel type que lorsque le jeu a commencé (comme trois chevaliers ou quatre reines) quand une promotion se produit.

Les règles

Le but du jeu est de déplacer les pièces pour accomplir un échec et mat. Un échec se produit chaque fois qu’un roi est immédiatement attaqué par l’une des pièces de l’adversaire. Un joueur ne peut pas déplacer son propre joueur vers, ou à travers, une position « d’échec ».

Un échec et mat est le dernier coup du jeu. Dans un échec et mat, un joueur a déplacé une pièce dans une position où le roi adverse est immédiatement attaqué et où il ne reste aucun mouvement légal qui pourrait éliminer l’attaque.

Les joueurs peuvent également abandonner, ce qui est une autre façon de mettre fin légalement à la partie. Ceci constitue une victoire pour le joueur adverse. Lorsque les parties sont jouées sous contrôle du temps – à l’aide d’une horloge de jeu – il est possible que la partie se termine par une égalité, ce qui est également connu sous le nom de match nul.